Introduction

content image

Je ressuscite d'un monde où la conscience de l'être humain résonne avec la cruauté, l'agonie, l'indifférence.
Là, où le droit à la vie d'un enfant n'existe pas.
Même si j'en suis revenue au sens physique,
certaines séquelles persistent.
L'écho de la maltraitance infantile peut retentir toute une vie sur celui qui l'a subi.
En ce manifestant de plusieurs façons.
Personnellement j'ai fait le choix antérieur de le transmuter en amour.

Labourer la terre de son être chaque jour pour en extraire le chiendent.
Cela demande une énergie considérable, un travail de chaque instant.
Une discipline intérieure exigeante pour une paix rédemptrice.
Dans le creuset de mon âme fond l'alliage : Haine/Souffrance/Amertume.
Ainsi progressivement...
Coule dans mon cœur l'or de la compassion.

L'importance pour moi était de transmettre à mes fils ma part la plus élevée.
Une mère digne de ce nom.
L'inconditionnel du verbe aimer.
Puis de diffuser mon témoignage et son message par le biais de l'écriture.

Dans notre monde beaucoup trop d'enfants vivent l'insupportable.
En France le pourcentage de maltraitance infantile est effrayant.
Sans mentionner les cas isolés.
Cependant "Résurrection" véhicule la force de vie.
Celle que j'ai utilisée dans cet enfer.
Enfer, qui retentira dans ma vie de femme et de mère.
J'ai souvent rampé jusqu'à mon puit intérieur.
Afin de boire à la source quelques gorgées de foi.

"Résurrection" est avant tout un hymne de paix universel.
Un électrochoc initiatique.
Une injection d'amour dans le méridien de la conscience collective humaine.

Je vous invite et partage mon récit, son héritage :

Rien n'est impossible.
Redresse-toi.
Tu n'es pas ce qu'ont t'a fait.
N'abandonne jamais.
On a tous à ressusciter de nous même.

Je bénis le divin présent en chacun de nous tous.
Dont le potentiel est infini.
A présent je sais qui je suis.
Une parcelle du sacré,
Fiancée à la terre.

L'expression féminine de la vie !

Rosita.